Visual kei! Visual kei! uh... Visual kei

que du visual kei!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I know when you Die

Aller en bas 
AuteurMessage
Ichisuna
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
Localisation : Chez moi TToTTT (63)
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: I know when you Die   Mer 26 Mar - 18:51

Titre: I know When you Die…
Base: Hihi!
Auteur : Je crois bien que c’est moi =D
Note : Merci Sumi d’amour pour le couple et aussi pour le titre (que ferais-je sans toi ? ToT) Les personnages ne m’appartiennent pas si il m’appartenait sachez que je serais dans un état bien plus grave xD



I Know When You Die…

Comment j’ai fait putin ! Pour être là ? Dans ce corps inanimé sous moi...


-Moshimosh’ ?
-Kao… C’est moi, je peux venir te voir ?
-Ouep… J’allais t’appeler. Grouilles-toi !
-Hai j’arrive tout de suite !

Sa voix était tremblante… Il pleurait ? J’allais de toute façon bientôt le savoir.
Car comme très souvent depuis près d’un an nous prenions rendez-vous à l’improviste chez l’un ou chez l’autre quand on se sentait trop seul ou que nous avions envie de libérer nos pulsions. Ces pulsions non pas tendres mais violentes, non pas douces mais fortes. Nous testons toutes les positions, toutes les sortent de tortures que nous pouvons nous infliger pour nous exciter encore plus. Les menottes, le fouet… Tout… Nous étions aussi sado et maso l’un que l’autre.

C’est toujours mieux d’être avec quelqu’un qui en a envie pour se soulager que tout seul non ?

Bref, voila donc… Nous ne formions pas un couple de cœur… Juste de corps… Enfin pas de cœur, c’est se que je pensais… Ruka m’avait annoncé après quelques mois de « relation » qu’il était tombé amoureux de moi… Je ne lui ai jamais donné de réponse… J’ai trop peur des relations amoureuse, je ne suis pas ce genre de personne qui s’engage, je suis bien trop méchant et sadique et maso et macho pour penser au bonheur de LA personne, d’être doux avec elle, de lui faire plaisir et tout le tralala comme ce qu’un couple normal fait…

Voila qu’il sonnait a la porte. Je partis donc l’ouvrir. J’y découvris un Ruka en pleure. Il sauta dans mes bras, me disant qu’il m’aimait plus que tout, qu’il voulait vivre une belle histoire avec moi… Que répondre à ça ? Moi qui n’ai jamais aimé personne, ni rien, a par ma satisfaction au lit et dans la vie…

-Kao… J’en peux plus dis moi…

Une dès rare fois ou je lui donnais de la tendresse… Je le pris dans les bras pour le déposer doucement dans le lit. Il était beaucoup plus grand que moi mais beaucoup plus léger, je pouvais facilement le porter.

Une fois que je l’ai posé sur le lit il répétait sans cesse qu’il m’aimait a en mourir. Qu’il se tuerait si je ne lui disais pas que c’était réciproque… Quel con putin ! Il comprend vraiment rien cet idiot…

-Kao… Attache-moi… Fais de moi ce que tu veux !

Que je l’attache ? Sans aucun problème, même si je ne pouvais répondre a son amour, je pouvais lui faire voir au moins que je désirais son corps. Je l’ai attaché doucement, sans trop lui faire mal et commencé à le torturer. Je le déshabillais, déchirant ses vêtements du haut, griffant cette peau si douce, si opaline, si tendre… Je lui mordais le cou, le sucer, laissant des traces violettes, presque bleus. Je griffant son désirant torse jusqu’au sang. Je passais mon doigt sur se liquide chaud, rougeâtre pour le lécher. Je caressais avec une certaine violence ses membres supérieurs, partant des mains, griffant légèrement le long, sous les aisselles, le long des côtes, sa taille, ses hanches jusqu'à la limite de son pantalon. Puis avec tout la « délicatesse » dont je faisais preuve c'est-à-dire… Aucune… Je remontais avec mes ongles le long de son torse au centre, repassant mes doigts sur les plaies saignantes. Je vins passer mes phalanges sur ses lèvres qu’il prit avec férocité pour les lécher, les sucer, les mordre. Avec une certaine légèreté je lui défis le pantalon, d’abord la ceinture, puis le bouton, et enfin le zippe pour le descendre d’un coup sur ses longues jambes, douces, belles, fines, désirant remplit de griffures et cicatrices…

J’suis vraiment une bête… Je vins m’attaqué a se boxer qui laisser découvrir une érection de tous les dieux. Je le descendis de la même façon que le pantalon, voir plus sauvagement…

Je soulevais son bassin, titillant son intimité avec mes doigts tout d’abord puis le pénétrant d’un coup. Ses cris de douleur retentirent dans la pièce.

-Aaaaaaaaaaah ! Putin ! J’aime ça Kao…

Idiot je sais que t’aime ça c’est pour ça que je le fais…

Je me mouvais a une vitesse folle, il criait mon nom, jouissait… C’était tellement bon de le voir comme ça… Mes mains s’égarèrent sur son cou, le caressant, serrant de temps à autre pendant que j’étais entrain que lui buter la prostate. Mes cris de plaisir se faisaient plus intense et avec ceux de Ruka, formaient une harmonie parfaite. On en aurait réveillé les voisins.

Son intimité saigner, du fait de je l’ai pénétré trop vite, mon mouvements de mains sur son sexe était vifs. Nous criâmes notre plaisir.

Mon autre main lui caressait toujours le cou, j’appuyais dessus pour prendre plus d’appuie, pour me mouvoir plus rapidement en son intimité… A force d’appuyer sur sa gorge l’air lui manqué… Mais je n’y avais pas fait attention, j’étais trop prit à lui buter l’arrière train…
Ses cris n’étaient donc pas de la jouissance… ? Mais il m’appelait juste pour que je lui dégage la gorge ? Pourquoi… Pourquoi je suis si sado… Je me hais… Quel con je fais !
Une fois après avoir éjaculé en lui, je m’allongeai a ses cotés. Il ne respirait plus… Il ne respire plus… plus… Les larmes me venaient aux yeux… Je viens de tuer la seule personne qui ai été amoureuse de moi pour ce que je suis et non ce que je fais… Je l’ai tué tout ça parce que je n’étais pas capable de lui dire…que moi aussi je l’aime…et que j’ai…j’ai trop peur d’être avec quelqu’un… Je suis bien trop méchant, trop sado, trop cruel pour tout ça…

Son cœur ne bat plus dans sa poitrine… C’est fini ? Je crois que oui… Ruka… Mon amour…Celui que j’aime… Il est toute ma vie, sans lui je suis plus rien, il était la seule chose a laquelle je tenais… Ma vie ne dépendait que de son amour…

Comment j’ai fait putin ! Pour être là ? Dans ce corps inanimé sous moi...

Je vais dans la cuisine, cherchant n’importe quoi. Quelque chose qui coupe. Je trouve un couteau, celui avec lequel il avait l’habitude de découpé ses petits légumes pour nos repas.

Je me mets sur Ruka.

Prend le couteau dans ma main.

Embrasse une derrière fois cet être qui m’ait si cher.

-Ruka… Pardon… Je te rejoins…mon …amour…

Je tranche mes poignets… laissant le sang couler, se mélanger avec celui de Ruka.
Ma vision se trouble, ma tête tourne. Je tombe de tout mon poids sur ce corps que j’ai tant apprécié.

-Ruka…

Le sang coule trop abondamment de mes poignets.

Je vais le rejoindre, lui qui a réussi à m’aimer, et à me faire aimer…

Je ferme mes yeux.

Je m’endors et je ne me réveillerai plus jamais, je resterai à ses cotés…

Aux coté de celui que j’ai tué, et qui m’a tué…

Un sommeil sans rêve, sans réveille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://n3v3r-r3b3llion.forumactif.com
 
I know when you Die
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Visual kei! Visual kei! uh... Visual kei :: ~¤~Hors sujet~¤~ :: ~Fanfics~-
Sauter vers: